Site ELEC344/ELEC381

Partie interactive du site pédagogique ELEC344/ELEC381 de Télécom ParisTech (occurrence 2010).

Catégories

Brochage de la carte de Wheely

Après l’étude des différents composants de la carte logique de Wheely, j’ai fignolé le résumé des connexions nécessaires avec notre STM32.

J’ai donc pu procéder au brochage : Brochage_Wheely !

Ce brochage est susceptible de changer en fonction des remarques des membres de l’équipe et des conseils qui nous seront donnés, mais c’est un premier jet qui permet d’avancer. Le boitier à 64 broches a été choisi, même si il est légèrement sous exploité il nous permet de mieux aérer et surtout de mettre sur des pattes voisines toutes les connexions d’un même composant, ce qui n’était pas possible avec la version 48 broches.

Les conseils sont acceptés et appréciés :D

4 comments to Brochage de la carte de Wheely

  • Que fait exactement la carte de propulsion ? Est-ce un pont en H, ou une carte plus évoluée (qui fait un asservissement en vitesse, récupère les encodeurs, mesure le courant, etc…) ?
    Et quelles sont les signaux allant à cette carte précisément ?

  • Arnaud Douceur

    C’est ce que Fabien m’avait demandé pour la conception de la carte logique. Pendant ce temps il travaille encore à la conception de la carte propulsion et ce ne serait selon ses dires par encore clairement défini.

    BTW, les pins 24 et 25 ont été attribués à 2 signaux supplémentaires pour le gyro : VREZ et AZ

  • Fabien

    après études je vois 2 solutions.

    soit 8 broches : 4 pour du PWM : si j’ai bien compris la datasheet du pont en H (L6206) pour faire tourner le moteur 1 dans le sens des aiguilles d’une montre il faut envoyer le signal modulé sur IN1A et mettre IN2A à GND. Et inversement pour faire tourner dans l’autre sens. Et pareil pour le deuxième moteur sur IN1B IN2B. (ce qui veut dire qu’il faut 4 timer donc qu’il faut déplacer le brochage proposé par arnaud à PB14 15 et PC1 PC2 PC3 et PC4 pour la propulsion.
    et 4 qui vont juste prolonger les sortie Hall Sensor A et B de chaque moteur.

    Ou alors je fais une carte qui ressemble plus à ce qui est vendu avec les moteurs : c’est à dire avec un petit processeur qui implémente les PWM, récupère les valeurs des capteurs (encodeurs + voltage battery + courrant dans chaque moteur).
    ça 2 avantages :
    - décharger un peu en calcul le µC principal en calculant à part position vitesse et accélération, le PWM necessaire.
    - Il suffit d’un port série ou d’un I2C sur lequel le µC maitre envoi des commandes comme celle implémentée sur la carte MD25 (http://www.robot-electronics.co.uk/htm/md25ser.htm).

    Il n’en reste pas moins un problème : dans le descriptif de la carte, on a juste des infos sur « comment utiliser la carte que vous avez acheter » et du coup j’ai par exemple aucune idée de ce qui sort de Hall Sensor A et Hall Sensor B…

  • > j’ai par exemple aucune idée de ce qui sort de Hall Sensor A et Hall Sensor B

    Ça vaudrait peut-être le coup de brancher ces capteurs, de faire tourner le moteur et de regarder à l’oscillo ce qui sort, non ? :)