Site ELEC344/ELEC381

Partie interactive du site pédagogique ELEC344/ELEC381 de Télécom ParisTech (occurrence 2010).

Catégories

SVG to ILDA

L’idée était d’avoir un alphabet complet et non pas seulement les 26 lettres de l’alphabet en majuscule! J’ai donc modifié le nom des fichiers, ils s’appellent maintenant avec le code hexa de la lettre qu’ils contiennent.

De plus il a fallu améliorer le parseur svg to ilda pour qu’ils puissent reconnaitre maintenant un « è » par exemple ce qui n’était pas le cas avant.
Ca m’a pris pas mal de temps parce qu’il a fallu que je reprenne presque intégralement mon code (premier script en python de ma vie…) puis que je l’améliore.

Mais maintenant tout marche bien, il me resterai éventuellement quelques caractères à ajouter mais ca serait vraiment pour faire beau parce que là on tout ce qu’il faut pour écrire en français!

ILDA

Alors aujourd’hui j’ai repris mon programme Python pour l’améliorer (il était assez sale à certains endroits et notamment j’utilisais un bout de code en C ce qui m’empêchait de le faire évoluer). Je n’ai pas tout à fait fini mais ca devrait plus être trop long.

Ce qui va me permettre de gérer un alphabet bien plus complet ce que j’ai pu faire jusqu’à présent.

J’ai aussi regardé niveau Ethernet ce qu’on pouvait faire avec Etienne, mais sans grand résultat. Une fois que tout ca marchera bien, il ne restera plus grand chose à faire pour finir le programme Python (peut être pas très beau esthétiquement…)

ILDA et Défilement

Alors aujourd’hui je me suis attaqué au défilement qui était en réalité plus compliqué que ce que je pensais.

J’ai continué en python en réutilisant quelques binaires écrit en c et tout marche bien ce soir. On fait des tests demain, maintenant que la vidéo marche!

Mais je suis confiant, j’ai pu testé avec gnuplot que ca donne.

Twitter/ILDA

Alors ce matin, j’ai amélioré mon parseur svg pour pouvoir transformer tout un alphabet en un coup et pas lettre par lettre.

J’ai ensuite fait un nouvel alphabet avec plus de points. Du coup on va pouvoir tester avec ce nouvel alphabet pour voir si l’affichage en est amélioré.

J’ai ensuite continué le programme qui maintenant scrute twitter, met le tweet dans la liste de lecture et crée le fichier ilda correspondant quand nouveau tweet il y a.

J’ai rajouté aussi la possibilté d’écrire directement du texte, il est mis dans la liste de lecture et le fichier ilda correspondant est crée.

Demain je fais défiler du texte pour pouvoir afficher un tweet en entier (140 caractères) et je regarde comment faire pour envoyer les informations à la carte (fichier ilda par exemple).

Twitter

Alors après la correction de quelques bugs ce matin sur l’ILDA, je suis passé à Twitter et au programme qui aura pour mission de piloter le laser en fait.

Pour l’instant j’arrive à checker toutes les 10 secondes par exemple Twitter pour savoir si quelqu’un a envoyé un tweet à rose_pulse et le cas échéant l’afficher sur la ligne de commande.

J’ai aussi commencé à réaliser l’interface graphique du programme et à me remettre dans la programmation orienté objet :)

état d’avancement

Au niveau de la carte SD après un formatage de la carte ce matin la lecture ou ecriture de blocs ne marchait plus. On est revenu en arrière au niveau du code pour pouvoir lire un bloc. Avec Etienne on va maintenant faire en sorte de lire des fichiers ILDA depuis la carte, et on verra plus tard pour l’écriture.
Je me suis aussi penché avec Etienne sur le bit du micro, sans grande réussite pour le moment puisque on ne distingue pas assez les beats sur l’oscilloscope

Pulse, état d’avancement actuel

Actuellement le serveur web (http://137.194.66.145) est à peu près opérationnel. Il reste un problème de fuite de mémoire à résoudre (sachant que j’ai trouvé les objets qui génèrent la fuite de mémoire). Il délivre pour le moment une page html simple avec un petit formulaire en GET. J’ai adapté aujourd’hui un parseur de requêtes HTTP qui marche depuis le début d’après midi. J’ai passé le reste du temps à tester le serveur et à essayer de comprendre les résultats sortis par l’ensemble (parseur + serveur web + protocole HTTP (sur lequel je ne suis encore pas au point (désolé Samuel, mais je comprends pas les choses du premier coup, il faut un peu de temps pour que ca se mette en place (j’aime faire des parenthèses imbriquées)))). Pendant les vacances j’avais commencé à faire la page web de configuration, je la continuerai cette semaine quand le serveur sera plus fiable.

Du coté de la carte SD on a été assez décu ce matin puisqu’après un formattage, la carte ne répondait plus. Cet après midi, après un retour en arrière sur le code, ca a remarché avec les erreurs qu’on avait avant. On arrive à lire dans un fichier, mais pas encore à y écrire. Etienne et Thibaut s’y mettent ce soir et demain sur la base du boulot de Thibaut. C’est clairement le point critique du projet, puisque sans carte SD, pas de vidéo.

Etienne a commencé à se plonger dans un algorithme de détection de beat en se basant sur ce que j’avais fait avec les ADC pendant les vacances.

Je n’ai pas autant suivi le travail de Romain (en particulier son avancement cet après midi), donc je vais poster une version un peu en retard. Le script qui génère un fichier ILDA contenant du texte marche. Il affiche une cinquantaine de caractères dans une image, sur plusieurs lignes. Il reste à gérer le défilement et les espacements. Il a commencé le programme de configuration qui permettra entre autre de twitter. Pour plus de précisions, il faut se référer à ses posts :)

ILDA : l’alphabet

Alors aujourd’hui je me suis remis à la tache d’avoir un alphabet correct pour pouvoir écrire un texte à ‘aide de notre laser.

J’ai fini le parseur svg vers ilda qui permet de prendre une lettre au format svg et de la transformer en un fichier ilda. J’ai ainsi pu obtenir un alphabet qui ne comportait pas trop de points par lettre (entre 10 et 30).
Ainsi on peut afficher une petite cinquantaine de lettres sur l’écran sans dépasser la limite des 1000 caractères.

Il me reste une ou deux corrections à apporter au parseur, aisni qu’à ma bibliothèque ilda pour pouvoir faire défiler  un texte par exemple.

En tout cas rien de bien méchant!

Je m’attaque donc demain au programme qui tournera sur une machine et qui permettra de piloter le laser ainsi que de récupérer les tweets et de les afficher.

Ping et dhcp...

…sont opérationnels.
Enfin réglés, les problèmes de SPI, de configuration du contrôleur, de sombres headers IP, de buffers qui ne se vident pas. Finie, la recherche de l’erreur jusque dans les profondes couches de la pile IP (enfin je l’espère)…
Place maintenant à la fructifiaction. Et pour cause, le protocole dhcp (configuration automatique de l’adresse IP) n’aura résisté qu’un après-midi à Xavier et moi-même.
Le comportement du contrôleur semble fiable et nous allons maintenant nous atteler à la communication du module Ethernet avec le module ILDA.

ILDA !

Alors hier soir et en début de matinée, j’ai fini de lier la partie de Xavier avec la mienne (parsage de l’ILDA et positionnement des galvas).

Ensuite je me suis attaqué à la bibliothèque de fonctions qui nous permettront à partir d’un alphabet en ILDA d’afficher un texte à l’écran (défilant ou non). J’ai continué ca toute l’aprem et j’ai pas mal avancé.
J’arrive à l’heure actuelle à faire a peu prés ce que je veux en prenant en entrée les fichiers .ild directement.

Il me reste donc à passer une chaine de caractère en argument à la place et à gérer le défilement (ce que je n’ai pas commencé). Ça devrait pas me prendre trop longtemps, j’ai bien segmenté le code : des fonctions pour ouvrir les fichiers, des fonctions pour charger les buffers, des fonctions pour afficher les buffers (sur le terminal et sur un graphique grace à GNUPLOT) et des fonctions pour écrire dans un fichier ILDA.

J’espère finir tout ca demain (si possible tôt) pour pouvoir ensuite m’attaquer au python et au logiciel qui nous permettra de récupérer des tweets et de les afficher.

En bref, beau programme!