ELECINF344/381

Partie interactive du site pédagogique ELECINF344/ELECINF381 de Télécom ParisTech (occurrence 2011).

Catégories

Soutenances des projets 2011 : vendredi 29 avril après-midi

Les soutenances des projets de ROSE 2011 auront lieu vendredi 29 avril 2011 de 13h30 à 17h30 environ au foyer des élèves de Télécom ParisTech. Les soutenances sont publiques et l’accès se fait par le 53 rue Vergniaud.

Au menu cette année : un train électrique, un octocoptère, un laser qui joue des animations et récupère les tweets pendant une soirée, un robot trompe qui suit son maître, un clone de segway amélioré, des nouveaux glips.

 

Venez nombreux !

IRL : Settings !

In our last article we described some ways to enhance the display of a text scrolling smoothly.
We actually tried several possibilities of settings for the scrolling text and finally found a convenient one (as shown on the video above).

We did some major improvements concerning the speed of the code on the card succeeding in speeding it by a factor of 5. We deemed that a major issue of that program lays on the access time of the memory. Indeed it takes more than 20 seconds to write an ILDA file of a tweet from the ram to the flash. Samuel suggested that we could use a socket to directly send the ILDA file from the python script to the C program in charge of the FPGA communication. In fact, with such a strategy we would avoid the slow speed flash access and be able to send a tweet to the laser around 30 seconds after its validation.

In addition we’re going to add some bit stuffing to make the frames equally populated in terms of points so as to assure a constant frame rate. You can easily notice that disturbing effect on the video above.

In parallel, we’re getting familiar with the DMX protocol and are working on the DMX board.
We haven’t forgotten the software fifo between the C program and the FPGA. We deemed that a zeromq socket would be a interesting solution and we are currently working on it.

IRL : Good news !

As you see, yesterday we were having fun with the laser trying to enhance the performances of our smooth text scrolling show. We now have embedded the whole program and it generates directly the ILDA file on board. We still have some speed issues, namely the program which generates the ILDA files is still pretty slow (it takes more than a minute for a tweet), but our imagination is thriving regarding optimization tricks and yet we gained a significant factor on the computing time.

We are also concerned about the beauty of the text. In fact we noticed a few effects in which we’re focusing on :

- When the laser goes more quickly, the line between 2 given points tends to look like a curve Solution : we are going to fix the derangement by adding several intermediate points between our points, this will be done in C at the end of the display chain.

- When the points are too faraway one from another, the galvanometers tend to be more noisy and we tend to be more worried about the survival of our system. Solution : we reduce the size of the text (so as to narrow the space between points) and insert intermediate points between the characters and at the end of the frame to make the shifts of position smoother.

- When the laser isn’t quick enough, we recognized that the flickering effect is more important.
Solution : we need to speed the laser up.

We did some major improvements on those different points not to mention the complexity issues. Step the text is getting more and more beautiful !

I’m sure you want to know a little more about our FPGA. We have enhanced our previous design by adding a RAM FIFO which will allow us to reduce the load of the CPU. We’re working on the CPU’s side of that program. Anyway, our security module seems to be a bit too sensible and it is triggering more often than expected.

In the next few days we will stress on the development of the DMX card.

IRL : firsts tests with the real laser

Real laser

Today we replaced the oscilloscope by the real laser. As expected, it does not exactly work the same way, but our first test with « The Riddle » is not so bad. You can see it on the video below, it is little as we do not have a lot of space in the classroom. You can see that the image is blinking, this is partly due to our code, but also partly due to the camera sync, and the « real » result is cleaner than what can be seen here.

FPGA design

The new design suggested by our teachers has been implemented, except for the FIFO which for the moment does not use the internal RAMs This will normally be done tomorrow. The FIFO, as it is now sometimes, leads to some bugs that we do not really understand yet. We will also investigate those issues tomorrow. Nevertheless, we have a functional design, the one we used tonight to make the video.

Tweet to ILDA

Concerning the way we will display tweets, Sam suggested us to make a smooth horizontal scrolling. Our first idea was to generate a big ILDA image containing the whole tweet on one line, and to clip it at display time, just before sending it to the laser. It seems that is was not the best way to act. So, we are now trying to generate an ILDA animation corresponding to the scrolling with a Python script. We are on our way and we have yet disclosed a few points of intersert to change in our design to make it work soon.

Web interface

The library we mentionned last time (libmicrohttpd) seems to fit quite well with our needs. It is not a complete Web server, but it is enough to make the card serve a static HTML page and a little REST API to get tweets and validate them. The authentication is for the moment very basic it consists in a « secret » token as segment of the URI. It is not very secure, but it is not our priority at the very moment.

IRL is back

FPGA

Yesterday we were working on the switching on/off of the laser spot and on the module wich will ensure security. The features are written but not yet working well. We need modelsim to debug but it is only installed on the school’s computers which are, as you know, not available this week-end. So we decided to give up and focus on the Web part until Monday.

Web

Twitter

We can now fetch the last few tweets containing a given hashtag on twitter and put them into a database. Another program queries the database to get the newest message and then displays it letter by letter on the oscilloscope. Everything is written in C and working on the Armadeus board.
For twitter, we don’t use any library apart from libcurl, to query the twitter’s API, and jansson to parse the incoming JSON object returned by twitter.

Here a small video, you can see the latest (at this time) tweet on #rose2011, displayed leter by letter on the oscilloscope.
You can read « 75% students attendance during the vacation #rose2011″.

Interface:

We can pack the result from a query to the database into a JSON object. Inserting values given by a JSON object into the database won’t be difficult.
Next step is to communicate with a client. As we don’t seem to be able to make Mongrell2 work on the Armadeus, we looked for an alternative. Yesterday we have quickly tried a library called libmicrohttpd to handle HTTP queries. We have only tested a simple GET command, but at least it works on the Armadeus, and it is written in pure C. Contrary to CGI, this library is able to manage multiple connections in only one process using Posix threads.

 

IRL : avancées de la journée

Ajourd’hui nous avons travaillé en parallèle sur deux thèmes : le FPGA, et l’interface web.

Côté FPGA, nous avons pu simuler une RAM lisible et inscriptible depuis le processeur, ce qui est encore peu mais nous permet de penser qu’on a compris comment le lien fonctionne. Nous avons ensuite une une réflexion sur l’architecture fonctionnelle des modules du FPGA.
La mémoire du FPGA doit pouvoir servir de tampon, étant donné que Linux (peu précis au niveau du timing) enverra des paquets de données par à-coups, alors que la sortie vers le laser devra être cadencée bien régulièrement. Nous utiliserons les blocs de RAM internes du FPGA comme buffers avant et après la RAM (cf schéma), et les RAMs SPI de manière à ce que l’ensemble soit vu comme une FIFO par l’extérieur.
Le module de sécurité surveille les sorties du bloc de contrôle des DACs pour s’assurer que le laser ne reste pas allumé dans une trop petite zone durant un temps trop long. La taille de la zone (du moins sa traductions en déplacements « absolus » au niveau des coordonnées numériques) devra être fonction de la distance minimale à laquelle un observateur peut potentiellement se trouver. La durée maimale d’exposition sera à déterminer à partir de la puissance du Laser et des recommandations médicales. Cet ajustement n’est clairement pas la priorité actuelle.

 

 

 

Du côté du serveur Web, ça a été plus chaotique. Nous étions partis depuis deux jours sur l’utilisation de WebPy. Cependant son intégration avec SQLite impose l’utilisation de modules Python tierce partie, et la cross-compilation de ces modules nous pose beaucoup de problèmes. Dernièrement nous avons tenter de passer à la daily-build de la µClibC pour résoudre un problème avec l’importation de pysqlite3, ce qui a eu pour résultat de casser notre rootfs (kernel panic au démarrage à cause de dl_iterate_phdr()). Une simple recompilation en rechangeant de version de µClibC semble ne pas suffire (pour une raison inconnue), nous tenterons une recompilation depuis zéro demain.
Ces problèmes nous ont pris assez de temps et nous allons probablement chercher sur d’autres pistes, peut-être du côté de Mongrel2 comme Sam nous l’a conseillé.

IRL : Mise en marche de l’armadeus, et autres

Fin des PCB : Nos PCB pour la carte additionnelle laser et la carte DMX ont été finis et envoyés vendredi soir. Pas de message d’Alexis, bonne nouvelle…

Installation de l’armadeus : nous avons pris possession de l’Armadeus APF27-dev en fin de semaine dernière, et nous avons commencé à nous en servir. Pour l’instant nous avons :

  • Compilé un noyau sur lequel on a réussi à booter
  • Compilé un rootfs (plusieurs fois pour ajouter quelques fonctionnalités au fur et à mesure), en version UBIFS pour accélérer la vitesse de montage des partitions au démarrage (sur conseil d’Alexis)

Notre carte dispose maintenant d’un serveur SSH (pratique pour travailler à plusieurs dessus), et d’un serveur web boa (qui parfois donne des erreurs au démarrage, on cherche) grâce auquel nous avons pu accéder à une page web hébergée sur l’armadeus. Nous avons également testé un Hello Word en CGI, en bash pour commencer, puis en C++.
À ce propos, nous nous interrogeons sur le langage à utiliser pour l’interface web côté serveur. Nous hésitons entre Python plus facile et adapté (mais buildroot ne propose pas le mode CGI, peut-être est-il par défaut) et du C++ à l’aide de libcgicc (probablement plus rapide mais plus source à embêtements).

Par ailleurs, nous pensons utiliser sqlite pour associer des masques DMX, des images et animatiosn ilda à différents mots-clés que l’on pourrait extraire des tweets, ou à différentes ambiances prédéfinies. Nous ne sommes pas encore sûrs d’utiliser une base de données, c’est à étudier plus en profondeur.

Framebuffer : on nous avait soufflé l’idée d’utiliser le framebuffer de Linux pour se servir du laser comme écran, cette idée était trop complexe et mal adaptée. Sam et Alexis nous ont proposé une autre idée plus abordable (mais qui restera comme du « bonus » et ne sera pas un objectif principal) qui serait d’afficher la sortie d’une console série. Laurent a fait un petit script qui construit un fichier ILDA simplifié au fûr et à mesure des saisies d’un utilisateur. Cette idée paraît donc réalisable, on la garde pour plus tard.

Alphabet ILDA : nous avons besoin d’une bibliothèque de fichiers ILDA (ou ILDA simplifié X, Y, on/off) contenant les caractères affichables par notre laser. Comme Alexis nous l’a conseillé, nous sommes parti d’un alphabet SVG que nous parsons pour aboutir à notre format ILDA simplifié. Nos essais sur une dizaine de lettres sont concluants.

FPGA : on a pris en main l’IDE et synthétisé un exemple (blinking LED) de la doc. Nous pensons l’avoir flashé  correctement sur le FPGA, cependant l’alimentation de la LED requiert le branchement de deux pins de l’Armadeus, nous attendons l’avis de Sam ou Alexis pour être sûrs de ne rien griller. Par ailleurs, Laurent a réalisé un module en Verilog qui gère la communication avec les mémoires SPI, il reste un détail à modifier mais l’essentiel est là et le code est sythétisable.

IRL : Journée PCB 1/2

Aujourd’hui nous avons travaillé sur les schémas des cartes Laser et DMX. Ils sont normalement terminés, il ne manque plus qu’à vérifier que nous n’avons pas fait d’erreurs. Nous avons commencé le placement routage que nous poursuivrons demain.

Il a été décidé que nous utiliserons non pas une mais deux blocs de RAM pour le stockage des images sur le FPGA. Laurent a commencé à développer un module Verilog pour les lectures/ecritures dans ces mémoires.

Communications internes et externes

Maintenant que certains d’entre vous en sont à prototyper certains aspects de vos projets, voici quelques rappels et conseils sur les interfaces et la communication.

Les interfaces

Toutes les interfaces entre un projet et l’extérieur devront utiliser des protocoles usuels. Si vous le pouvez, utilisez HTTP et REST, en préférant JSON ou XML à un format ad-hoc. Si vous utilisez un STM32 avec 802.15.4, choisissez plutôt CoAP.

Les communication inter-modules

Dans la mesure du possible, pour ceux qui utiliseront des Linux embarqués (que ce soit sur Armadeus, Gumstix ou Beagleboard), ne faîtes pas un gros programme monolithique qui permet de gérer tous les aspects de vos projets. Des petits modules indépendants, communiquant entre eux à l’aide de 0MQ, seront beaucoup plus facilement testables et remplaçables par des alternatives.

Par exemple, dans le cas du projet IRL, il n’est pas souhaitable de faire un seul programme qui gère à la fois l’aspect interface avec le monde extérieur (serveur web, récupération des messages Twitter, etc.) et la communication avec le FPGA pour piloter le laser. Un programme qui ne fait que le pilotage du laser interfacé avec 0MQ pour recevoir des commandes sera plus souple et plus efficace.

De même, si un de vos programmes possède plusieurs threads, envisagez la possibilité de leur faire échanger des données non-modifiables à l’aide de 0MQ, cela facilitera la synchronisation.

IRL : Avancées de la journée

Aujourd’hui nous avons eu l’occasion de rencontrer un étudiant qui a travaillé il y a deux ans sur le projet Laser.
Nous lui avons expliqué l’architecture de notre projet et avons récupéré une partie des sources de son projet.

Nous avons mené des essais avec les cartes de TP concernant la transmission par zigbee des masques pour le flux DMX. Ces essais ont été concluants : nous arrivons à transmettre et recevoir sans erreurs différents masques DMX et à les stocker en RAM.

Nous cherchons une police adaptée au laser et sous forme de fichiers au format ILDA pour pouvoir afficher du texte sur l’écran. Nous avons constaté que l’équipe de l’année dernière a réalisé des caractères au format ILDA qui ont un bon rendu avec notre afficheur ILDA.

Nous avons par ailleurs décidé en suivant les conseils d’Alexis d’utiliser une RAM externe pour notre FPGA (ram SPI 256Kbits code radiospare : 666-8148).

Nous sommes en train de réaliser les PCB, de faire des simulation en Verilog et de réfléchir au format de stockage des informations à afficher par le laser dans le FPGA. Nous attendons l’Armadeus dont nous disposerons peut-être demain.